Communication publique, communication numérique, internet et réseaux sociaux, nouvelles technologies, management, marketing territorial, fonction publique, collectivités locales…

Imprimer

Notre smartphone, c'est tout nous !

Écrit par Yann-Yves Biffe le .

 

Maslow aurait-il pu imaginer que le smartphone allait un jour se placer à la base de la pyramide des besoins humains ? Aujourd'hui, les usages d'internet doivent déjà se penser en fonction de ce petit format qui prend tellement de place dans nos vies. Demain, les villes seront-elles aménagées afin de lui donner l'autonomie nécessaire pour nous rassurer en permanence ?

J'ai perdu mon smartphone. Ce n'est pas grand-chose, quasi anecdotique au regard des événements tragiques qui nous entourent. Mais le petit objet a pris tellement de place dans nos vies que cette péripétie interroge : cette excroissance intelligente égarée, on se sent tout nu, comme s'il nous manquait un organe. Un organe qui sert vraiment, pas un appendice. Une prise de courant sur l'extérieur. Et sans, on se sentirait presque coupé du monde, tout du moins de ses mails, sms, de son carnet d'adresses, de facebook et de twitter… D'un monde virtuel mais qui prend aujourd'hui une grosse place.

Imprimer

Présentation du budget : faites des histoires !

Écrit par Yann-Yves Biffe le .

 

Avec le printemps revient la période du vote des budgets. Si c'est le sommet de l'année des comptables, c'est aussi un marronnier qui en règle générale met mal à l'aise les communicants. Pourtant, il suffit de revenir au sens du budget pour savoir comment le prendre et surtout comment le vulgariser, dans l'objectif de passer des comptes à dormir debout aux contes qui tiennent en haleine. Ensuite, leur donner corps par une infographie permet de mieux faire passer le message chiffré.

Imprimer

Le vote par internet, démocratie aboutie ou consumérisme ultime ?

Écrit par Yann-Yves Biffe le .

 

Peut-on redonner de la voix à plus de la moitié des abstentionnistes en instaurant le vote par internet ? Les solutions techniques existent aujourd'hui… Pourtant les doutes subsistent sur la sûreté du dispositif. Surtout, que vaudrait une démocratie dans laquelle on voterait pour ses gouvernants avec la même légèreté qu'on choisit une chanson pour passer à la radio ?

On a pu voir dans une précédente chronique que tous les abstentionnistes ne le sont pas par conviction. 10 % des électeurs inscrits ont montré lors des régionales qu'ils étaient en capacité de voter lors du 2d tour. Il faut que ça « en vaille la peine ». Donc, si on analyse cette expression, soit il faut qu'il y ait gros à gagner (un enjeu à ce qu'ils s'expriment), soit que l'effort soit petit. On peut en effet penser que si la peine était moins grande, ils voteraient plus facilement. A une époque où le numérique redéfinit la société, faut-il passer au vote par internet pour augmenter la participation ?

Imprimer

Elections : ces 10 % d'abstentionnistes qui font la décision

Écrit par Yann-Yves Biffe le .

 

Le coup de tonnerre du 1er tour annonçait l'orage de l'élection de présidents de régions FN. Et puis non. Entre temps, les paratonnerres de la 5è République sont entrés en jeu. Ces abstentionnistes décisionnaires, représentant 10 % des inscrits quand même, ne voient pas l'intérêt de se déplacer pour départager gauche et droite de gouvernement, mais agissent quand l'enjeu est simple et fort.

Imprimer

Une formation dataviz inédite proposée avec le CNFPT d'Angers

Écrit par Yann-Yves Biffe le .

 

« Valorisation graphique de l'information et nouveaux outils numériques »
une nouvelle formation pour produire soi-même des infographies et des présentations dynamiques avec des outils gratuits comme Piktochart ou Prezi.

« Un bon dessin vaut mieux qu'un long discours » nous dit l'adage populaire. Il est de plus en plus vérifié, à l'heure des échanges numériques où le flot continu des informations reçues impose, pour se faire entendre, de susciter l'intérêt du lecteur et de transmettre son message quasi instantanément.
Ainsi, sur Twitter, un post avec une image obtient 150% de retweets en plus !
D'où le développement des infographies, encore appelées datavisualisations, ou dataviz, qui résument un propos en un coup d'oeil, du plus simple au plus compliqué.