Communication publique, communication numérique, internet et réseaux sociaux, nouvelles technologies, management, marketing territorial, fonction publique, collectivités locales…

Imprimer

Les Français attachés à des services publics de proximité, mais plus efficaces

Écrit par Yann-Yves Biffe le .

 

Le nouveau Président et son gouvernement vont s’attacher à réduire les déficits publics. Peuvent-ils le faire en réduisant le services publics de proximité ? Les Français ont dit non : indirectement dans les urnes en votant FN, et dans un sondage ici présenté. Les usagers pensent-ils pour autant ces services publics comme immuables ? Non, ils souhaitent les voir évoluer pour qu’ils soient pleinement en marche.

Le nouveau président de la République Emmanuel Macron a beau sur plusieurs aspects passer pour un magicien (ou avoir beaucoup de réussite), il va être rapidement confronté à la réduction du déficit public. Et si beaucoup de questions se posent sur la politique que va mener le nouveau gouvernement, les collectivités savent que leurs ressources vont être encore être réduites.

Imprimer

Dépenses publiques : payez plus pour dépenser moins !

Écrit par Yann-Yves Biffe le .

 

Comparer les prix c’est bien. Mais comparer le coût total d’un produit, c’est encore mieux. Car au-delà du coût d’achat, c’est bien la somme de tous les coûts liés à une action, jusqu’à sa suppression, qui doit guider le conseil des managers publics et la décision des élus. Cette nouvelle façon de voir, intégrée dorénavant dans le code des marchés publics, doit permettre au global et sur la durée, de réaliser de belles économies ou, pour le moins, d’engager la collectivité en connaissance de cause.

Un service public doit-il être rentable ? La Gazette des Communes a posé cette question au tout début de l’année, entre le 6 décembre et le 5 janvier, à 318 fonctionnaires territoriaux. Ceux-ci ont répondu, sans surprise, non à 84 %.

Imprimer

Intranet : et 1, et 2, mais timidement 3.0

Écrit par Yann-Yves Biffe le .

 

Intranet est un outil central dont ne sauraient se passer les 70 % des collectivités qui en sont dotées. Pour autant, ces dispositifs numériques sont appelés à évoluer. Vont-ils suivre le secteur privé dans la voie des réseaux sociaux d’entreprises ? Les communicants internes publiques sont prudents, conscients d’une culture territoriale qui incite à innover timidement ou progressivement dans ce domaine.

Les 10è rencontres de la Com interne des services publiques, organisées par Cap’Com à Paris les 20 et 21 mars, étaient pour une grande part dédiées à la question des intranets. Question parce que tous les communicants publiques réunis là partageaient plus ou moins cette interrogation : « Qu’est-ce que je peux faire de mon intranet ? ».

Imprimer

Communication budgétaire : rendez les dépenses utiles !

Écrit par Yann-Yves Biffe le .

 

« A quoi ça sert pour l’administré ? » En utilisant cette question ultime comme ligne directrice dans la présentation des dépenses de la collectivité, la communication budgétaire prend un tour plus convaincant. C’est moins confortable que de s’abriter derrière une logique comptable, mais c’est aussi avec ce type de micro-combats qu’on convainc de l’utilité de toute la fonction publique territoriale.

Au-delà du contexte un peu populiste d’une élection présidentielle, il semblerait exister une croyance diffuse dans notre pays, selon laquelle il y aurait des fonctionnaires utiles et d’autres inutiles. Les premiers servent le public, l’éduquent, le nettoient, parfois même le sauvent. Les seconds alimentent la machine administrative, produisent des règles et documents que d’autres lisent et interprètent.

Imprimer

Décentralisation forcée et nombre de fonctionnaires…

Écrit par Yann-Yves Biffe le .

 

La réduction du nombre de fonctionnaires est d’ores et déjà un débat majeur pour les candidats aux présidentielles. Au-delà des annonces, la réduction des effectifs n’est-elle pas plutôt contenue dans le transfert progressif des missions vers les collectivités sans leur en donner les moyens ?

Les candidats à la primaire de la droite se sont écharpés à coups de gros chiffres : 300 000, 500 000… Les candidats de gauche ont pris le contre-pied tout en étant conscients (pour certains) de la nécessité de contrôler le déficit public. Macron n’a rien dit mais n’en pense pas moins… Alors, est-ce possible de réduire le nombre de fonctionnaires ?