Communication publique, communication numérique, internet et réseaux sociaux, nouvelles technologies, management, marketing territorial, fonction publique, collectivités locales…

Imprimer

Parce que je le vœux bien !

Écrit par Yann-Yves Biffe.

Les Français se convertissent en nombre aux vœux électroniques. Les collectivités locales aussi. Les deux parties peuvent-elles se rencontrer sur ce terrain ? Au rayon des voeux les plus sincères, on pourrait souhaiter en la matière un zeste d’audace et un surplus de créativité…

La période des voeux bat son plein... depuis plusieurs mois car l’exercice mobilise l’énergie des communicants publics dès l’automne venu. L’exercice est un passage obligé, comme pour tous les Français ou presque. Une enquête TNS Sofres réalisée en novembre dernier auprès de 950 répondants pour le compte du site CyberCartes.com montrait que 90 % des Français voulaient envoyer leurs vœux. Est-ce par souci de facilité ou d’économie ? Toujours est-il que, selon les dires de e-marketing.fr, 42% des Français prévoyaient d’envoyer leurs vœux par internet cette année contre 29% l’an dernier et 23% en 2009. Pour préciser, 21% des Français envoient leurs cybercartes via les réseaux sociaux, principalement Facebook et Twitter, et 12% des cartes de vœux envoyées l’auront été par smartphone.

S’il a pu paraître un temps désuet, l’échange des vœux a aujourd’hui de l’avenir car les jeunes s’y inscrivent via le numérique. 9 jeunes de 18-25 ans sur 10 envoient leurs vœux de fin d’année à leur entourage. « Un phénomène amplifié par l’utilisation des réseaux sociaux, des smartphones et des sites de cartes virtuelles, qui permettent d’envoyer leurs vœux gratuitement, plus simplement et plus rapidement. Un internaute de 18-24 ans sur trois envoie ses vœux via un smartphone. »

A noter que la pratique reste avant tout féminine puisque les femmes envoient 63% des cartes virtuelles.


Ca donne à être mettre en scène l'administré pour porter vos voeux avec les siens

Pareillement, la majorité  des collectivités développent des cartes électroniques. On aurait pu croire d’ailleurs que le développement du numérique allait leur ouvrir de nouvelles perspectives créatives pour renouveler l’exercice des voeux. Car c’est tous les ans le même défi : dire la même chose, « bonne année », mais différemment. Tout en y plaçant le gros projet de l’année, voire tous, ce qui pose des problèmes de lisibilité. Mais force est de constater que leur usage reste assez sage, en transposant en règle générale la carte papier agrémentée d’une animation a minima.

Les cartes échangées sur la liste de discussion de Cap’Com en sont un bon exemple. Hors l’exemple des Ulis qui a fait forte impression, l’inventivité technique est finalement plus présente chez les particuliers qui relaient les propositions de sites spécialisés ou de marques commerciales.Certaines collectivités développent cependant des cartes spécifiques que les internautes peuvent envoyer à leurs contacts, diffusant l’image du territoire à cette occasion. Mais peu (ou pas) intègrent l’administré dans leurs cartes. Pourtant, la technologie est aujourd’hui facile d‘accès et la mode est au téléchargement de photos de visages dans une animation prédéfinie. Ainsi des lutins qui ont une tête ressemblant à celle de vos enfants (en moins beaux) viennent vous souhaiter une bonne année ! Pour vous en donner une idée si vous n’en avez pas reçu cette année, l’agence Cheil Paris a décliné le concept à la sauce « com » : http://www.facewishes.fr/.


Ca donne à rajouter un peu d’audace dans les voeux

Les collectivités n’ont pour l’heure pas sauté le pas. Pourtant, quel effet cela ferait de voir votre Maire annoncer ses grands projets avec un menton qui s’ouvre en rythme, éventuellement sur une petite musique guillerette ! Moins audacieux mais plus facile à faire passer, verra-t-on l’an prochain des e-cards appelant votre administré à porter ses bons vœux en téléchargeant sa photo dans un cadre typique de votre incomparable localité ?

Réponse dans 12 mois dans vos boîtes ou dans le palmarès des Meilleurs vœux de territoires (www.meilleursvoeuxdesterritoires.com).

D’ici là, je ne résiste pas à vous conseiller des voeux d’agences compilés par tendancecom.com, assez sages techniquement (de simples vidéos), mais faisant preuve d’une belle créativité et de pas mal de recul par rapport aux vœux et aux réseaux sociaux :

http://tendancecom.com/envoyer-des-cartes-de-voeux-originales-face-wishes-par-cheil-paris (vidéo en haut de page).

et

http://tendancecom.com/la-caricature-des-reseaux-sociaux-par-proximity-bbdo

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir