Communication publique, communication numérique, internet et réseaux sociaux, nouvelles technologies, management, marketing territorial, fonction publique, collectivités locales…

Imprimer

Ecran d'arrêt ?

Écrit par Yann-Yves Biffe.

Une des grandes craintes des adultes face à l'avenir d'internet et de leurs enfants est que les jeunes s'enferment dans le web, coupant avec toute relation sociale « In Real life » (IRL) pour devenir des « no-life ». Leur écran peut-il devenir leur seul ami ? Selon une étude Ipsos, c'est loin d'être leur objectif. Si ce n'est que c'est un très bon moyen de se donner rendez-vous pour se retrouver... et commenter ce qu'ils ont lu sur le téléphone ou l'ordi ?

La génération Z, ou génération connectée, est-elle composée d'extra-terrestre dématérialisés ?
Ipsos a réalisé une étude (http://www.internetsanscrainte.fr/sites/default/files/etude_ipsosubisoft_2013_0.pdf) sur les jeunes de 12 à 18 ans en Allemagne, France, Espagne, Italie et au Royaume Uni au mois d'avril dernier, pour répondre aux questions d'Ubisoft qui commercialise le jeu Just Dance et se demandait si celui-ci n'était pas au coeur des centres d'intérêt de sa cible. Apparemment, ils auraient vu juste.

Ca donne à voir une génération baignée dans le net

On y découvre, sans surprise si ce n'est la force du nombre, que 74% des 12-18 ans ont un smartphone, que 87% utilisent internet chaque jour et que 90% utilisent les réseaux sociaux, 79% étant sur Facebook.
Pour autant, ils considèrent, pour 61% d'entre eux, que le temps passé sur internet n'a pas d'impact sur leur autres activités et ne les prive pas de faire autre chose. Est-ce une réalité, internet les rend-ils plus efficaces sur leurs activités incarnées ou bien 39 % de cette génération seulement est-elle lucide, puisque les journées ne peuvent pas être rallongées ?
Cette génération considère internet comme un moyen d'expression de partage et de discussion, à l'opposée d'un enfermement sur soi et sa machine. Cette génération des digital natives est même hyper sociale, au sens où elle est en interaction avec de multiples cercles : la famille, les amis, les amis virtuels...

70% d'entre eux utilisent internet pour communiquer avec leurs proches et sont actifs sur les réseaux sociaux. Sur ceux-ci, 92% d'entre eux publient sur eux : commentaires de photos, photos perso ou vidéos, opinions personnelles...
63% d'entre eux ont des amis virtuels qu'ils n'ont jamais rencontrés : ils en ont même 78 en moyenne ! D'où la pertinence de la pub Nescafé qui montre un homme aller proposer un "vrai" café (le café en poudre est-il un vrai café ? NDLR) à ses amis virtuels.
Par ailleurs, 1 jeune Européen sur 4 a déjà créé un blog, principalement pour partager ses passions. C'est bien la preuve qu'il veut s'ouvrir sur les autres et c'est là une véritable transition sur la 2è partie de ce propos :

Ca donne à voir des jeunes avides d'échanges "sur terre"

Ces jeunes sont aussi connectés dans la vie réelle.

68% préfèrent rencontrer leurs amis dans la réalité plutôt que virtuellement et rencontrer leurs amis est leur 2è loisir préféré, à 67%,  juste derrière écouter de la musique à 69% (pas incompatible) et quasi à égalité avec aller sur internet (66%).
Les ados se rencontrent les uns chez les autres, à 64%, mais aussi au cinéma à 58%, ou simplement dehors, dans l'espace public, à 51%. Une grosse claque au mythe de la cage d'escalier !
Enfin, famille je vous aime, 59% disent ne pas avoir de préférence entre passer du temps avec leurs amis ou leur famille.

9 jeunes sur 10 participent à des fêtes avec les mais ou la famille, au moins une fois par mois.
Durant ces fêtes, ils discutent pour la moitié d'entre eux, jouent pour 1/3, have fun (est-ce traduisible ?) pour 27% et dansent pour 19%.
Les ingrédient d'une fête réussie sont les amis à 89% et les musique à 59%. Leurs musique préférées sont la pop à 54%, le rap/hip hop à 37% et l'electro à 36%.

95% des ados jouent aux jeux vidéo, 66% au moins une fois par semaine et 27% chaque jour.
89% jouent aussi sur smartphone ou tablette, 73% au moins une fois par semaine et 44% chaque jour.
83% ont une console de jeux à la maison, située dans le salon à 65%, ce qui favorise les échanges au sein de la famille. Au Royaume Uni cependant, la console est dans la chambre des enfants à 60%.
Près d'un tiers des filles jouent à des jeux vidéo de danse type "Just Dance".

En conclusion, on voit que les ados ont complètement intégré internet et les jeux vidéos à leur vie quotidienne. Les smartphones et tablettes leur sont également des objets très familiers. Pour autant, ils ne s'enferment pas dans la technologie et restent demandeurs de rencontres et d'occasions de s'amuser en chair et en os. La famille, la musique, les amis sont toujours des centres d'intérêt majeurs des jeunes... et ça, ça va bien rassurer leurs parents et grands-parents, qui vont y retrouver un point commun supplémentaire avec leur progéniture.
Leur attente vis à vis des collectivités est en conséquence sans doute moins d'ordre technique (quoiqu'un débit accéléré, ils seront toujours preneurs) que relationnel. A nous peut-être de leur fournir les espaces et les occasions, ou manifestations, où ils pourront se retrouver (éventuellement autour d'écrans ou plutôt de flux wifi) pour discuter, faire la fête, écouter ou faire de la musique ? La encore, ça serait presque de l'histoire ancienne...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir